Ad Report - 28 février 2020

Cette semaine, l’AD Report vous présente la lecture que Kantar fait de la cérémonie des Oscars et du Super Bowl, deux événements majeurs, aux Etats-Unis, en termes de recettes publicitaires. A souligner également une initiative communication corporate dans l’air du temps pour 38 acteurs du secteur de l’agro-alimentaire qui s’engagent dans un pacte anti-gaspi.
28 février 2020
Gwenaëlle
LEPELTIER

Chef de Projet Editorial - Revues de Presse

Ambre
LIMOUSI

International News Editor

Malgré une audience au plus bas historique, les Oscars arrivent toujours en tête des cérémonies de remise de prix aux Etats-Unis en termes de recettes publicitaires…

La cérémonie des Oscars 2020, diffusée en direct sur ABC, a été suivie par 23,6 millions de téléspectateurs, selon un institut de mesure américain. L’audience était donc, pour la 92ème édition, à son plus bas historique – le précédent plus bas niveau datant de 2018 avec de 26,5 millions de téléspectateurs, après une hausse à 29,6 millions en 2019.

Pour Kantar, qui se penche sur les dépenses publicitaires au moment de la cérémonie entre 2015 et 2019, les annonceurs – ayant bénéficié en 2019 d’un coût plus avantageux suite à la baisse d’audience de 2018 – ont été les grands gagnants (le coût moyen d’un spot de 30 secondes atteignant 1,98 millions de dollars en 2019, soit une baisse de 5% par rapport à l’année précédente). Si les Oscars subissent une pression importante en raison du prix des annonces publicitaires et de l'augmentation du nombre de publicités pendant la diffusion, ils arrivent en tête des cérémonies de remise de prix aux Etats-Unis, en termes de dépenses publicitaires totales (114 millions de dollars en 2019 contre 57 millions pour les Grammy Awards et 52 millions pour les Golden Globes), précise Kantar, qui ajoute que les Oscars restent le divertissement le plus regardé de l’année.

Pourtant, à l’instar de ces autres remises de prix, l’audience des Oscars, qui dépassait encore 43 millions en 2014, n’a cessé de chuter ces dernières années aux États-Unis, note Le Figaro. Vivement critiqués cette année encore, beaucoup reprochent aux Oscars un manque de diversité ethnique et culturelle dans les nominations, ainsi que l’absence des femmes dans la catégorie des réalisateurs. Sur les 39 statuettes du millésime 2020, un tiers a malgré tout été distribuées à des femmes, précise Le Figaro. Par ailleurs, pour le site spécialisé IndieWire, le réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho a « évité à la cérémonie de compter parmi les pires de l’histoire » des Oscars. En devenant le premier film non anglophone à remporter l’Oscar du meilleur film, Parasite est en effet entré dans l’histoire.

Dernier point, et non des moindres, Netflix – nommé dans 24 catégories – est reparti, avec pour seules récompenses, le meilleur second rôle féminin et le meilleur film documentaire, indiquent Les EchosEt ce malgré une imposante campagne de communication !

Mais les recettes publicitaires du Super Bowl continuent de l'emporter sur tous les autres événements du calendrier télévisuel américain

Malgré quelques baisses d'audience et un déclin plus important de la popularité du football américain, les recettes publicitaires du Super Bowl continuent de l'emporter sur tous les autres événements du calendrier télévisuel américain. C’est ce qui ressort d’une étude, par Kantar, de données chiffrées décryptant, à l’occasion de la finale, 10 ans de relation entre la publicité et l'événement phare du football américain, rapporte Sport Stratégies.

2019 ne fait exception, l'événement ayant réalisé 412 millions de dollars de recettes publicitaires. Toujours en 2019, le prix moyen d'un spot publicitaire de 30 secondes a augmenté de 3%, atteignant 4,51 millions de dollars, le deuxième montant le plus élevé en 10 ans – en 2010, il était de 2,77 millions de dollars.

Ces dernières années, ce sont essentiellement les secteurs de l'automobile, des médias et de l'alimentation qui ont choisi d'investir en publicité à l'occasion du Super Bowl. Avec des annonceurs comme Cadillac et Rolex, le Top 5 des annonceurs pour les Oscars est sensiblement plus haut de gamme que celui du Super Bowl qui attire, quant à lui, Anheuser Busch, Amazon, T-Mobile, Toyota et Google (le seul annonceur à apparaître dans les deux Top 5), ajoute Kantar dans sa rétrospective 2015-2019 des Oscars.

38 marques signent un pacte contre le gaspillage alimentaire

Mené par l'appli anti-gaspi Too Good to Go, le Comité de Pilotage du Pacte sur les Dates de Consommation, composé de distributeurs, d’industriels, de fédérations et d’associations, a proposé dix mesures à prendre pour tenir les objectifs. 38 acteurs de la filière – tels que Carrefour, Intermarché, Monoprix, Danone et Bel – se sont engagés, fin janvier, à appliquer ces mesures en signant un pacte contre le gaspillage alimentaire, s’inscrivant ainsi dans l’air du temps.

L'objectif se concentre sur la clarification des notions de date limite de consommation et de date de durabilité minimale, une mesure nécessaire puisque 53 % des Français ont bien du mal à faire la différence entre les deux.