Baromètre politique (février 2021) : la confiance dans le couple exécutif se consolide mais reste fragile

Le baromètre Kantar Public-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 28 jan. au 2 fév. 2021. Une période marquée par l’incertitude quant à l’évolution de la situation épidémique et l’allocution du Premier ministre le 29 janvier, qui a mis fin temporairement au spectre d’un 3e reconfinement.
Voir le rapport Contactez-nous
Baromètre politique
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

Directeur des études internationales et du Conseil politique, Kantar Public

Contactez-nous

L'érosion de la confiance a l'égard du President de la République marque le pas

Pour la première fois depuis 3 mois, la cote de confiance d’Emmanuel Macron progresse : 39% (+3) des Français déclarent lui faire confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement. Un niveau de confiance toujours au-dessus de ceux enregistrés par ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy (24%) et François Hollande (15%), après 45 mois à la tête de l’Etat. 

Notons aussi, que sur l’année écoulée, la part des Français qui ne lui font pas du tout confiance diminue : ils étaient 45% en février 2020 et ils sont aujourd’hui 29%. 

La confiance à l’égard du locataire de l’Elysée progresse ce mois-ci auprès de son socle électoral : les sympathisants LREM (93%, +8) et les 65 ans et plus (45%, +8) après avoir fortement baissée le mois dernier en plein débat autour de la stratégie vaccinale. Elle se renforce également à gauche pour le deuxième mois consécutif (32%, +6 points).

A l’inverse, dans un contexte économique incertain et alors que le Gouvernement tente de relancer les négociations autour de la réforme de l’assurance chômage, elle se dégrade fortement auprès des catégories modestes (25%, -13) et des chômeurs (21%, -9).

Une baisse que l’on observe aussi et pour le troisième mois d’affilée auprès des sympathisants Les Républicains :  33% lui font confiance ( -4 par rapport à janvier 2021 et -20 par rapport à novembre 2020).

A Matignon enfin, la confiance à l’égard de Jean Castex est, elle aussi, en très légère hausse (32%, +2) mais reste à un niveau bas. Comme pour le président de la République, celle-ci se dégrade auprès des catégories modestes (17%, -13). 

Edouard Philippe reprend la tête du classement des personnalités

Nicolas Hulot (40%, -3) perd sa première place au profit d’Edouard Philippe (43%, +4) retrouvant ainsi une configuration similaire à celle de novembre 2020 où l’ancien Premier ministre d’Emmanuel Macron occupait déjà la première place.

Du côté de l’exécutif, seuls deux ministres voient leurs cotes d’avenir progresser ce mois-ci. Bruno Le Maire (30%, +5) particulièrement présent sur la situation économique du pays et la stratégie du « quoi qu’il en coûte » du Gouvernement. Vient ensuite et dans une moindre mesure, Gerald Darmanin (17%, +3) à l’heure où les discussions relatives à la « loi confortant les principes républicains » vont débuter à l’Assemblée nationale.

Enfin, un certain nombre de leaders d’exécutifs locaux étiquetés LR voient leurs cotes d’avenir progresser. C’est le cas notamment de Xavier Bertrand (24%, +4), Valérie Pécresse (21%, +4) et Laurent Wauquiez (17%, +3). Une tendance que l’on observe aussi à l’extrême-droite : Marine Le Pen (20%, +3), Marion Maréchal (18%, +4), Nicolas Dupont-Aignan (16%, +5).

A gauche, enfin, c’est le mouvement inverse qui se produit pour certaines personnalités telles que Jean-Luc Mélenchon (20%, -4), François Hollande (17%, -3) et Alexis Corbière (6%, -3).

Enquête réalisée du 28 janvier au 2 février 2021, auprès d’un échantillon national de 2 000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées pour moitié en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de KANTAR et pour moitié en ligne. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Contactez-nous